Portrait d’Anne fondatrice de « la Boboa », marque de bijoux et de cristaux

Portrait d’Anne fondatrice de « la Boboa », marque de bijoux et de cristaux

Il y a 5 ans quand j’ai commencé à m’intéresser à la lithothérapie, j’ai eu envie de porter des pierres naturelles sur moi mais aussi d’en disposer dans mon logement dans les différentes pièces en fonction de mes besoins (effet reposant pour les chambres, dynamisant et appelant à la créativité sur le bureau, protection dans l’entrée…). C’est à cette époque que je découvre sur Etsy la marque de bijoux énergétiques en pierres naturelles et de cristaux provenant du Brésil qui s’appelle « La Boboa ». Aujourd’hui la marque a bien évolué, elle a son propre site internet mais surtout cinq ans après ma collection de bijoux et de cristaux s’est bien agrandie et provient dans la presque totalité de cette belle marque.

Voici ma petite collection :

Comme à chaque fois que j’apprécie une marque, j’aime savoir qui se cache derrière et j’ai découvert une entrepreneuse talentueuse mais surtout une femme adorable avec un accent chantant qui donne le sourire et qui transmet de bonnes ondes, à l’image de ses créations.

Je vous laisse découvrir le portrait d’Anne, fondatrice de La Boboa, super entrepreneuse et créatrice, si solaire !

Interview d’Anne

Peux-tu te présenter en quelques mots ? Quel est ton parcours ?

Je m’appelle Anne, j’ai 30 ans et je suis brésilienne. Je viens du sud du Brésil, de la région « Rio Grande do sul » et de la ville « Porto Alegre ». J’ai fait des études dans le domaine de la mode au Brésil, où j’ai obtenu une licence en « fashion design ». Depuis toujours je suis attirée par la création.

Au Brésil j’avais déjà une marque de bijoux fait à base de cuir réutilisé provenant des usines de fabrication de chaussures de ma région. Ces morceaux de cuir sont difficilement recyclables, cela permettait donc de valoriser ces chutes et de limiter le gaspillage.

Puis en 2015 je suis arrivée en France et un an après je lançais ma marque La Boboa.

Quel est le concept de La Boboa ? Comment t’es venu l’idée de créer cette marque ?

Le concept de La Boboa est de lier la joie et les couleurs typiques du Brésil avec le savoir-faire Français.

Quand je suis arrivée en France en 2015, cela a été difficile pour moi de m’adapter à cette culture plus « fermée ». Je ne connaissais pas beaucoup de monde et réaliser des créations manuelles avait pour moi un rôle un peu thérapeutique. Mon objectif était de diffuser de la joie, d’abord pour moi, et par la suite pour les autres personnes.

Je suis ensuite retournée au Brésil pour les vacances, j’ai ramené tous mes outils, matériaux et j’ai commencé à faire des bijoux. Autour de moi, les gens me disaient que mes créations étaient jolies et qu’ils étaient intéressés. C’est de cette manière très spontanée que La Boboa est née.

Que signifie le nom « La Boboa ?

La Boboa vient du fait que je voulais un nom qui fasse penser à la nature. J’ai choisi le mot « bois » en français que j’ai écrit selon la prononciation brésilienne « Boa » qui signifie « bien ». Cela faisait donc le lien entre la nature et le bien-être. Ensuite j’ai juste ajouté « Bo » devant, je trouvais cela plus sympa.

Pourquoi avoir choisi de se diriger vers les pierres, la lithothérapie ?

Il y a plusieurs raisons, tout d’abord je voulais travailler avec un matériau naturel et puis cela vient aussi de mon histoire. Ma grand-mère vit dans une ville où il y a beaucoup d’extractions de pierres. J’ai toujours vu chez elle de très belles pierres, de gros amas d’améthyste. C’est d’ailleurs dans cette ville que j’achète toutes les pierres pour La Boboa. J’ai toujours été fascinée par la brillance, la couleur et le coté mystique des pierres. Choisir de travailler avec ces pierres qui proviennent du Brésil me permet de raconter mon histoire et j’aime cette idée.

Et puis en France, j’ai pu étudier plus précisément la lithothérapie et les bienfaits des pierres.

Comment sélectionnes-tu tes pierres ? Quels sont tes critères et les valeurs que tu défends ?

Ma grand-mère vient d’un petit village dans la campagne où il y a beaucoup de fournisseurs de pierres. Nous les connaissons depuis longtemps et une relation de confiance s’est instaurée depuis tout ce temps. C’est pour cette raison qu’il est important pour moi d’acheter mes pierres là-bas. Je reste très attentive sur l’origine de mes pierres ainsi que pour les bijoux en vente sur le site qui ne sont pas fabriqués par moi-même. Ces bijoux sont réalisés par de petits artisans brésiliens.

Je fais en sorte d’avoir une démarche la plus éthique possible.

As-tu suivi des formations particulières pour créer ta marque ?

Grâce à ma licence en « fashion design » j’ai pu acquérir de bonnes bases en création, marketing, esthétisme… mais ma meilleure école a été de voir mes parents entreprendre. Ils ont leur entreprise et donc pour moi créer mon entreprise me paraissait logique. J’aime l’idée de faire plein de choses dans différents domaines et surtout utiliser mon énergie et ma vision pour réaliser des créations. Mes parents ont été mon inspiration !

Quel a été ton plus gros challenge ?

Mon plus gros challenge a été sans aucun doute d’apprendre le français. Je pense que dans les débuts cela a beaucoup ralenti le développement de mon entreprise car je suis arrivée en France sans même savoir dire « bonjour ». Je n’étais pas du tout à l’aise en parlant français et donc dans la communication. Pourtant avoir une entreprise c’est communiquer et c’est aussi ce que j’aime.

Qu’est ce qui te passionne le plus dans ton travail ?

A part bien-sûr travailler avec les pierres et leurs propriétés, j’aime l’idée que chez les gens il y a comme des petits bouts de moi qui permettent de diffuser du bonheur, de la joie et de bonnes énergies. C’est comme si chaque colis qui arrivait c’était un peu de moi.

L’autre partie de mon travail que j’aime, c’est rencontrer des gens que je n’aurais jamais rencontrés sans La Boboa. Cela me permet d’échanger et de communiquer. C’est très enrichissant pour moi !

Ressens-tu depuis quelques temps un engouement pour les pierres ? Comment l’expliques-tu ?

J’ai toujours eu un entourage et une famille qui aiment les pierres et qui sont très connectés avec leur spiritualité. J’ai beaucoup appris à leur contact sur les propriétés des pierres. C’est un processus, une fois connecté avec notre côté plus holistique, plus spirituel, on a un lien plus fort avec notre intuition. Tout le monde peut ressentir ce lien, il suffit de se connecter avec soi-même. C’est un processus très enrichissant car on peut apprendre beaucoup de choses avec les pierres.

Les gens ressentent de plus en plus le besoin de se reconnecter et d’écouter ce qu’ils ressentent. Il n’est pas nécessaire de tout rationaliser, uniquement ressentir et les pierres aident à cela.

As-tu des personnes qui t’inspirent ou qui te motivent ?

Oui, sans aucun doute, les femmes de ma famille m’ont toujours inspiré et continuent à le faire : ma mère, ma grand-mère, ma tante… Ce sont des femmes qui ont beaucoup de créativité et de passion pour ce qu’elles font. Elles ont toujours créé des vêtements, des bijoux, des bougies…

Elles m’ont poussé à développer ma créativité, à m’encourager, à me sentir plus forte. Dans ce monde très machiste, je trouve que c’est important d’avoir confiance en soi, d’être forte. C’est un message qu’elles ont su me transmettre.

De quoi es-tu le plus fière aujourd’hui ?

D’avoir su créer une entreprise sur un autre continent, dans un autre pays que le mien, et où on parle une autre langue. J’ai rencontré beaucoup de difficultés sur mon chemin, il faut être passionné surtout quand on a une petite entreprise, mais je suis fière d’avoir surmonté mes peurs, mon sentiment d’insécurité.

Je suis fière également de pouvoir vivre de ma passion, de diffuser de bonnes ondes et de voir mon « petit bébé » La Boboa se développer. Je suis extrêmement reconnaissante envers mes clientes qui me soutiennent et me suivent, car sans elles cela ne serait pas possible.

Quels sont tes projets à venir ?

J’ai deux projets importants pour 2021.

J’aimerais déménager pour pouvoir avoir un atelier plus grand et faire de la Boboa un site où l’on pourra retrouver bien-sûr des bijoux, des cristaux mais aussi des pièces uniques et des pierres de plus grandes tailles.

Et j’aimerai aussi pouvoir travailler dans mon atelier des bijoux massifs en argent, des pièces personnalisées pour développer mon côté créatif. J’ai tellement hâte !

As-tu un message que tu souhaiterais passer ?

Oui je voudrais dire à toutes ces femmes qui souhaitent créer leur entreprise, qu’il ne faut pas avoir peur de se lancer. Vous ferez des erreurs cela fait partie du chemin et c’est comme cela qu’on apprend. Quand je vois les photos de La Boboa a ses débuts, je vois que l’idée était là mais tout a évolué. J’ai grandi en même temps que mon entreprise. Je sais que l’on a tendance à se comparer ou à dire que d’autres sont meilleurs mais ils sont meilleurs uniquement parce que cela fait plus de temps qu’ils travaillent dans leur domaine, c’est tout !

Ce n’est qu’en faisant qu’on progresse, il faut se mettre en mouvement et si vous êtes passionnées alors cela fonctionnera. N’attendez pas la perfection car cela ne sera jamais parfait et c’est très bien car cela laisse de l’espace pour apprendre et construire d’autres choses.

Un peu plus de La Boboa…

N’hésitez pas à découvrir les créations La Boboa sur son site officiel et à suivre la marque sur son compte instagram pour être au courant de son actualité.

Vous pouvez retrouver les autres portraits de personnes inspirantes ici sur le blog.

1 Commentaire

  1. Alexandra
    28 novembre 2020 / 14 h 10 min

    Enfin le portrait d Anne de la Boboa ☺️ je l attendais avec impatience. Si jeune et pleine de talent !
    Bravo à toutes les deux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :