Portrait de Stéphanie, fondatrice de la marque éthique « Lovely Green »

Portrait de Stéphanie, fondatrice de la marque éthique « Lovely Green »

Dans ce portrait je voulais absolument vous présenter une découverte que j’ai faite lors de l’achat d’une crème bio et naturelle pour le visage de la marque « On The Wild Side ». Lors de mon achat, j’ai découvert leur collaboration avec la marque « Lovely Green » qui proposait de magnifiques t-shirts 100% bio brodés à la main. J’ai tout de suite adoré le design, les couleurs… Mais mon plaisir ne s’est pas arrêté là, une fois le t-shirt reçu comment vous décrire la douceur et la qualité ! Ce T-shirt ne me quitte plus, je le mets sous une veste pour aller au travail ou bien en mode décontracté le week-end. Ce T-shirt est une vraie caresse et la broderie est magnifique, il est juste difficile de croire qu’elle a été faite à la main tellement le travail est précis.

J’ai donc voulu en savoir un peu plus sur cette marque, j’ai fait mes petites recherches et là double dose de bonheur j’ai découvert une marque éthique avec de belles valeurs mais surtout j’ai découvert celle qui se cache derrière toutes ces créations, Stéphanie, une mompreneur aux doigts de fée.

Je vous laisse découvrir le portrait de cette talentueuse « tatoueuse textile ».

Interview de Stéphanie

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? Quel est votre parcours ?

Je suis Stéphanie, créatrice de « Lovely Green », marque de mode éthique, brodée à la main. Je suis architecte d’intérieur, designer et graphiste de formation, passionnée par tout ce qui touche au domaine artistique, de la création et de l’artisanat. Je crois que je n’aurais pas assez de 10 vies pour expérimenter tous les métiers que j’aurais tant aimé exercer !


En grande passionnée, je suis un poil hyperactive ! j’adore quand mes journées sont bien remplies, avoir des projets plein la tête, créer, photographier, cuisiner, danser, rire et par-dessus tout observer mes 3 enfants grandir ! 3 garçons qui remplissent ma vie et qui me donnent plus encore l’envie de contribuer à changer un peu, à mon tout petit niveau, les choses pour un monde plus respectueux de l’humain et de notre environnement.

Comment vous est venu l’idée de créer Lovely Green ? Pourquoi la broderie ?

Après de longues années passées à concevoir des intérieurs, j’ai eu l’envie et le besoin de revenir à la matière, de créer, de façonner et ce à une plus petite échelle de conception, celle de l’objet, de l’accessoire, du vêtement. Le besoin aussi de proposer des créations plus personnelles et de revenir aux valeurs artisanales du fait-main.
Et la broderie s’est révélée être pour moi un art qui offre beaucoup de possibilités, de liberté de création et dans lequel mon goût pour la couleur pouvait pleinement s’exprimer.

Pourquoi choisir de faire des vêtements éthiques ? Quelles sont les valeurs que vous défendez ?

L’important pour moi est de concevoir et de proposer des produits de qualité, à la fois respectueux de l’humain, de l’environnement et du savoir-faire artisanal mais aussi design et dans l’air du temps.
L’éco-responsabilité fait profondément partie de mes valeurs et j’aime l’idée selon laquelle ce que je produis s’inscrit dans un cycle de vie vertueux, à notre image.

Je suis convaincue aujourd’hui qu’une mode responsable c’est à la fois une évidence, une attitude et surtout une nécessité. L’impact de l’industrie textile sur l’humain et l’environnement est tellement dévastateur que nous ne pouvons plus aujourd’hui fermer les yeux sur ses dangers. Il faut que chacun d’entre nous, à son échelle, change son mode de consommation pour que demain soit meilleur et ainsi permettre aux principaux acteurs de la mode et de la « fast fashion » de se remettre en question.
Mais c’est aussi de notre responsabilité à nous, créateurs, d’insuffler dès la genèse du processus de création plus d’éthique, d’équitable, d’éco-responsabilité. Cela passe par le sourcing des matériaux, le choix des intervenants et partenaires, le travail de dessin et de conception… produire de façon plus responsable est un choix difficile, mais la satisfaction du produit fini n’en est que tellement plus grande !

Comment sélectionnez-vous les matières premières/vêtements ? Quels sont vos critères et exigences ?

Je brode exclusivement sur un coton 100% biologique, certifié Gots et Fairwear, particulièrement doux et qui se porte comme une caresse. Les étiquettes au col sont elles aussi en coton biologique.
Les paniers sur lesquels je brode sont issus d’une collaboration éthique et équitable entre mon partenaire et des artisans marocains. Ce partenariat contribue à soutenir l’emploi local et assure la survie de ces artisans au savoir-faire ancestral traditionnel.

Je propose également une petite collection de bijoux éthiques. Là encore, au même titre que l’industrie textile, l’extraction des métaux précieux est terriblement dévastatrice tant du point de vue humain qu’écologique. Il était donc essentiel pour moi que ma collection de bijoux, loin de participer
à ce désastre, offre l’opportunité de montrer qu’il existe des acteurs à encourager et à mettre en avant, des labels et ONG éthiques qui œuvrent chaque jour pour accompagner de nouveaux mineurs dans de longs processus de certification qui visent à garantir un métal respectueux des droits des hommes et de l’environnement. J’ai trouvé mon bonheur avec le label RJC (Responsible Jewellery Council), une organisation à but non lucratif fondée en 2005 et qui a pour mission de promouvoir des pratiques éthiques, sociales et environnementales responsables, dans le respect des droits de l’Homme, d’un bout à l’autre de la chaîne d’approvisionnement en or ou en argent, de l’extraction à la vente au détail.

Avez-vous suivi des formations particulières pour vous lancer dans la broderie ?

Non, je suis complètement autodidacte. J’apprends de mes erreurs, je teste, j’expérimente, je me trompe. C’est à la fois compliqué par moment pour la perfectionniste que je suis et en même temps profondément enrichissant.

Quel a été votre plus gros challenge ? Qu’est-ce-qui vous passionne le plus dans votre travail ?

Je crois que mon plus gros challenge aujourd’hui est de trouver le juste équilibre entre ma vie de famille, de femme et mon travail. J’ai beaucoup de mal à m’autoriser à prendre du temps pour moi, à faire des pauses, m’offrir des journées de repos.

Même après plus de 10 années à mon compte, en tant qu’architecte d’intérieur auparavant et dans mon activité de « tatoueuse textile » aujourd’hui, j’ai encore du mal à cloisonner. C’est bien sûr dû au statut d’indépendant (pas de travail, pas de revenus), mais aussi à mon caractère passionné. J’ai du mal à m’arrêter, je bouillonne d’envie, d’idées, de projets. Mais c’est bien souvent mon corps qui me rappelle à l’ordre pour me dire que je tire un peu trop sur la corde et qu’il serait temps que je lève un peu le pied.

Avez-vous senti à votre niveau une évolution de la consommation des gens vers de l’éco-responsable suite au confinement ?

D’une façon générale, je trouve que les esprits s’ouvrent considérablement depuis quelques années, avec de vraies prises de conscience. Le « consommer moins mais mieux » est un adage que beaucoup adoptent de plus en plus au quotidien en s’offrant des produits coups de cœur, durables et qu’ils garderont longtemps.

Ce qui a changé avec le confinement, c’est que certaines personnes avaient plus de temps. J’ai ainsi reçu beaucoup de commandes personnalisées de clientes qui me disaient en avoir envie depuis longtemps et qui s’autorisaient enfin à prendre le temps de concevoir ensemble la pièce qui leur faisait envie.

Avez-vous des personnes/œuvres qui vous inspirent et vous motivent ?

Mes sources d’inspiration sont nombreuses et multiples ! Une forme, une couleur, une matière… et plus généralement tout ce qui m’entoure ! Tout ce qui touche au savoir-faire artisanal me fascine et me passionne. La nature est une source infinie d’inspiration et d’admiration. Je suis aussi une grande amoureuse de la photographie, des arts, de la littérature, de la danse, du yoga et de l’expression corporelle d’une façon générale.
Il y aurait tant de personnes et d’œuvres à citer ici…

Deux ans après la création de Lovely Green, de quoi êtes-vous la plus fière ?

Je suis avant tout heureuse de me lever chaque matin pour exercer le métier que je me suis choisi et que j’aime : celui d’artisane, de « tatoueuse textile » comme j’aime l’appeler.
Et je suis profondément heureuse de constater que mon travail fait écho chez de plus en plus de personnes qui me suivent avec énormément de bienveillance et de démonstration sur les réseaux sociaux. Et ce sentiment de faire partie d’une grande famille est particulièrement réconfortant.

Chaque jour est une aventure. C’est aussi ça qui me plaît tant dans le domaine de la création. Mes journées sont faites sans cesse de nouvelles découvertes et ponctuées d’échanges ou de rencontres qui sont bien souvent des moments forts, comme des bonbons sucrés qui se dégustent longtemps et qui me rappellent, dans les moments de fatigue, de doute ou de découragement, combien j’aime ce que je fais !

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ? Quels sont les projets à venir ?

Je crois que je ne souhaite rien d’autre que de continuer à vivre de ma passion ! Je manque terriblement de temps pour donner vie à tous les projets que j’ai en tête et qui m’animent, mais je vous dirais juste ici que quelques jolies collaborations sont en discussion, tout comme la création de quelques nouveautés… et je n’en dirai pas plus pour garder un peu de magie !

Avez-vous un message que vous souhaiteriez passer ?

Je conclurai simplement en vous disant ceci : écoutez votre cœur. Il n’y a pas meilleur guide ni meilleure philosophie de vie…

Un peu plus de Lovely Green…

N’hésitez pas à découvrir les créations de Lovely Green sur son site officiel et à suivre la marque sur son compte Instagram pour être au courant de son actualité.

Vous pouvez retrouver les autres portraits de personnes inspirantes ici sur le blog.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :