Comment lutter naturellement contre la sécheresse intime ?

Comment lutter naturellement  contre la sécheresse intime ?

A différents moments de sa vie une femme peut souffrir de sécheresse vaginale. Quand cet inconfort s’installe et génère des infections ou bien perturbe la vie intime, il est tant de s’en occuper. Dans un premier temps, il est bon d’essayer de comprendre l’origine de cet inconfort, nous allons aborder les différentes causes possibles mais surtout nous allons voir comment lutter naturellement contre la sécheresse intime.

Qu’est ce que la sécheresse intime ?

Elle se caractérise par une sensation d’irritation parfois de démangeaisons de la zone pelvienne et vaginale et peut aller jusqu’à l’inconfort lors des rapports sexuels.

Notre vagin est composé de petites glandes qui sécrètent des substances lubrifiantes qui permettent de maintenir l’équilibre de notre flore vaginale, de se débarrasser des cellules mortes et contribue à son hydratation. Ces sécrétions varient en fonction de notre cycle menstruel et de notre activité sexuelle. Quand cette hydratation n’est pas maintenue la muqueuse a tendance a s’affiner et à se fragiliser provoquant des douleurs et de petites lésions. Le manque d’hydratation va également modifier la flore vaginale ne permettant plus aux « bonnes bactéries » de se développer normalement. Cette modification de la flore va souvent avoir pour conséquence de provoquer des mycoses vaginales ou bien être le terrain favorable aux infections urinaires.

Vous pouvez d’ailleurs retrouver mon article sur « comment traiter naturellement les infections urinaires » sur le blog.

Bref… tout cela pour dire qu’il ne faut pas laisser une sécheresse vaginale s’installer et qu’il est important de se pencher sur le problème pour trouver quelle peut être son origine.

Etant donné que cette hydratation et ces sécrétions varient en fonction de notre cycle menstruel, cela signifie que dans la majorité des cas un dérèglement hormonal est l’origine du problème.

Les causes les plus fréquentes d’une sécheresse intime

Des causes de dérèglement hormonal :

  • La prise de pilule
  • La grossesse et/ou l’allaitement
  • La ménopause
  • La prise de traitement (notamment la chimiothérapie, l’hormonothérapie ou la radiothérapie…)
  • Le tabac
  • Une mauvaise alimentation (pauvre en acides gras)
  • L’utilisation de produits irritants : gels de bain, lubrifiants, préservatifs

Des causes psychologiques :

  • Stress, anxiété, fatigue
  • Un traumatisme sexuel ou psychologique
  • Insatisfaction consciente ou inconsciente de sa vie sexuelle etc

Dans tous les cas il est bon d’en parler à votre médecin et/ou gynécologue pour faire des examens complémentaires si nécessaire. Dans le cas de causes psychologiques, il sera bon en plus de se faire accompagner afin de traiter la cause profonde.

Cependant, il existe des solutions naturelles pour limiter l’inconfort lié à la sécheresse vaginale et favoriser la réhydratation de votre vagin.

Quelles habitudes mettre en place ?

1/ Première chose à faire : avoir une bonne hygiène intime.

Attention cela ne veut pas dire « trop nettoyer » cette zone mais d’utiliser les bons produits pour respecter la flore vaginale qui est fragile. Les gels douches classiques et chimiques sont généralement trop agressifs tout particulièrement sur une peau déjà fragilisée et déshydratée. L’idéal est d’utiliser un savon adapté à la toilette intime. Je vous en parlais dans un post Intagram après de nombreux tests, le gel douche intime que je préfère est le gel intime « fleur de calendula et magnesium » de chez Coslys. Sa formule au ph8, enrichie en calendula bio et en magnésium, adoucit et apaise les muqueuses sensibles. Le tout en évitant la prolifération bactérienne responsable des mycoses.

Attention une hygiène intime trop agressive peut également favoriser la sécheresse intime : on ne nettoie jamais l’intérieur de son vagin, même avec de l’eau ! La toilette intime ne doit concerner que les parties externes de votre intimité : les lèvres et la vulve.

2/ Pendant les règles : avoir une bonne protection intime.

Il faut éviter au maximum les tampons et serviettes hygiéniques chimiques jetables car ils contiennent du plastique et de nombreuses substances nocives pour l’équilibre de la flore de cette zone. Si vous êtes adeptes des serviettes hygiéniques jetables il existe aujourd’hui des marques bio qui permettent d’avoir des protections intimes avec des compositions plus « clean ». Sinon vous avez d’autres alternatives telles que la cup et les culottes menstruelles. Ces dernières sont l’alternative que j’ai choisi depuis 2 ans et je ne pourrai plus revenir en arrière. Après de nombreux tests de différentes marques, la marque que je préfère pour les culottes menstruelles est la marque SoCup. Leurs culottes sont juste très confortables et retiennent même les flux importants. C’est une alternative non seulement bonne pour votre santé mais en plus zéro déchet.

Pour la cup on la choisit de préférence 100% en silicone médical, sans agents blanchissants et sans parfum. La coupe menstruelle a pour avantage de ne pas assécher votre vagin contrairement aux tampons ! Et en plus, la cup est économique et écologique. 

Il est bon également d’éviter les protèges-slips au quotidien car qui sont très absorbants et donc asséchants.

3/ Sur soi : avoir des sous-vêtements et une tenue adaptée.

En ce qui concerne les sous-vêtements, il faut éviter ceux en fibres synthétiques qui peuvent irriter et privilégier des culottes en coton et encore mieux en coton bio car elles limitent les risques de frottements et d’irritations.

Tout comme pour les infections urinaires, il est préférable de limiter le port de vêtements trop serrés, en préférant des pantalons amples ou bien des robes et jupes, pour éviter d’aggraver la sécheresse avec des frottements.

4/ Tous les jours : avoir une bonne alimentation :

Une bonne hydratation est principalement maintenue grâce à une alimentation riche en vitamine E, en bons acides gras et antioxydants. Les signes de sécheresse peuvent être la source d’un déséquilibre des acides gras et d’un déséquilibre de la flore vaginale. Il sera donc recommandé d’avoir une alimentation composée de légumes verts, de poissons gras, d’huiles végétales bio riches en oméga 3 et 6 (huile d’olive, huile de lin, huile de noix…). Pour rééquilibrer votre flore vous pouvez également favoriser une alimentation fermentée riche en lactobacilles (probiotiques).

Quels remèdes naturels prendre ?

En usage local

Pour apaiser l’irritation, vous pouvez appliquer en usage externe et interne après votre toilette les produits suivants qui ont des propriétés nourrissantes et adoucissantes telles que :

  • L’huile de Noyau d’abricot : en application sur les lèvres et la vulve.
  • L’huile de calendula : ma préférée ! En application externe mais aussi intra-vaginale (en cure pendant 7-10 jours ou bien dès qu’une sensation de sécheresse se fait sentir). Des ovules déjà prêts à l’utilisation existent comme par exemple les ovules Endhometrol de chez Boiron ou bien les ovules calendula TM de chez Weleda.
  • Le gel d’Aloe vera : en usage externe pour apaiser et apporter un film protecteur et hydratant.
Prise de compléments alimentaires

Comme déjà abordé la sécheresse intime montre un déséquilibre de la flore vaginale. Par conséquent il est conseillé de faire une cure de probiotiques tels que la gamme d’Ergyphilus  intima de Nutergia. Il existe aussi des probiotiques à appliquer directement dans le vagin tels que les capsules vaginales Gynophilus.

Vous pouvez prendre des compléments alimentaires spécialement dédiés à la “sécheresse vaginale” composés  d’huiles de bourrache, d’onagre, de germe de blé et d’huiles de poisson. Mes préférés sont les capsules Donalis de chez Dergam (composées de Sélénium, Vitamines C et E, Huile d’onagre).

Il est conseillé de prendre du curcuma qui grâce à ses propriétés antibactériennes favorise les sécrétions vaginales. Mais également de la camomille sous forme d’infusion qui grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et apaisantes, aide à lutter contre les sensations d’inconfort et l’irritation vaginale.

Lors de la ménopause, la chute des œstrogènes a tendance à assécher les muqueuses vaginales. Il peut alors être recommandé de prendre des plantes « oestrogènes-like » (favorisant la production d’œstrogènes) telles que le cimicifuga, le trèfle rouge, la sauge… La prise de ces plantes doit être validée par votre médecin pour ne pas interférer avec un autre traitement et elles sont interdites aux femmes ayant été atteintes d’un cancer du sein.

Lors de rapports sexuels

Avec la sécheresse intime, le vagin perd de sa lubrification naturelle et les rapports sexuels peuvent devenir douloureux. Pour cela, vous pouvez utiliser comme lubrifiant vaginal des huiles végétales bio. Voici quelques huiles à utiliser pour soulager la sécheresse intime (attention certaines d’entre elles peuvent fragiliser le préservatif) .

  • Amande douce,
  • Huile de coco,
  • Huile d’olive.

Vous pouvez aussi utiliser des ovules d’acide hyaluronique. L’acide hyaluronique est une molécule très cicatrisante qui va favoriser la cicatrisation d’une muqueuse sèche et irritée.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :